jeudi 1 février 2007

Vanité de salle de bain en érable


Suite à l'acquisition de notre première maison qui avait besoin d'un petit rajeunissement de la salle de bain, nous avons entreprit la restauration de celle-ci. Ce projet impliquait bien des choses, dont la destruction, la charpenterie, la pose de céramique, la maçonnerie, la plomberie, l'électricité et la partie qui me tient le plus à cœur, l'ébénisterie ! Je vous présente donc ici la réalisation complète de notre salle de bain en photos, mais surtout la confection de la vanité en érable. L'étape ayant nécessité le plus de temps, mais qui en a valut le coup!

Ce projet touche divers domaines, que ce soit la conception graphique, question de bien visualiser la salle de bain et la vanité, avant d'entreprendre les gros travaux, ou la finition, pour s'assurer d'un beau résultat. Je vous décrit ici un résumé des diverses étapes qui ont été nécessaires à la réalisation de de projet, tout en vous montrant plusieurs photos qui en disent souvent davantage que le texte lui même. Bonne lecture.



Préparation
Cette étape a nécessité la destruction totale de la salle de bain, ainsi que de la vanité précédente bien sûr.  Merci à Vincent d'ailleurs, qui m'a permis de terminer le tout en une seule journée ! Nous avons tout enlevé, et même défait un mur, pour se rendre au contreplaqué. Restait maintenant à tout reconstruire !

L'étape suivante, très importante, est la prise de mesures. Étant donné que la vanité devait entrer parfaitement entre les deux murs, la largeur des caissons, miroir, portes et tiroirs devaient être faites en conséquence.

Une fois les mesures bien notées, un bon plan 3D avec le logiciel Sketchup m'a permis de bien visualiser la pièce ainsi que la vanité.  L'idée de faire un mur à 45 degrés pour gagner de "l'espace visuelle", change vraiment tout, et la maquette 3D nous a permise de bien voir ce que ça donnerait.  On était donc très confiant, même avant de commencer.




Essence de bois : érable et contreplaqué d'érable
Le choix de l'essence de bois à utiliser pour ce projet a été plutôt simple. L'érable est résistant aux chocs et à l'humidité une fois vernis, sans compter son charme lorsqu'il est laissé naturel ! Les couleurs pâles offrent de plus une impression de grandeur et de clarté. Un bois élégant mais surtout un arbre qui signifie beaucoup pour moi. Le choix semblait donc évident ! 

L'avant vanité
Avant d’en arriver au meuble principal, nous avons passé plusieurs heures à installer bain, toilette, céramique, douche, etc. Un gros merci à Anne sans qui j'en serais probablement encore bien loin d'avoir terminé. Plusieurs étapes importantes qu’on a fait à notre rythme.  Il était aussi nécessaire de refaire un mur au complet, incluant la porte coulissante.  Un beau défi !



Une fois la céramique posée, les appareils sanitaires installés, la tuyauterie et l’électricité complétés, il était temps d’attaquer mes premiers caissons !

Caissons
Les caissons (meuble pour lavabo, tiroirs et meuble pour ceux-ci) ont été fabriqués en mélamine blanche, question facilité d’entretien et faible coût.  J’ai donc eu de gros panneaux à couper et beaucoup d’assemblage à faire.  À noter que j’ai utilisé une biscuiteuse pour l’assemblage.  J’ai laissé de côté les vis !  Le devant de ces caissons (partie visible finale) a été fait en contreplaqué d’érable 5/8". J’ai aussi assemblé les tiroirs à l’aide de biscuits.  Ceux-ci sont très solides.  De plus, l’ajustement des glissières pleine extension sur les tiroirs a aussi demandé une certaine précision. Ces glissières permettent d'ailleurs d'avoir un accès complet aux tiroirs, très intéressant lorsqu'on cherche un article quelconque.


Fixation des caissons et pose du comptoir
Pour installer les deux caissons au niveau, j’y avais installé des pattes ajustables, disponibles dans toute bonne quincaillerie. Celles-ci simplifient beaucoup la mise au niveau des caissons, sur un plancher et des murs qui sont rarement parfaitement droits.  J’ai par la suite coupé et fixé le comptoir en stratifié sur ceux-ci. À noter que le trou pour le lavabo a été fait à la scie sauteuse et avec l'aide du guide fournit avec ce dernier.


Pharmacie
Cette pièce était un autre gros morceau.  J’ai conçu le caisson en contreplaqué d’érable 5/8" ce coup-ci, où j’ai choisit les plus beaux morceaux pour les parties visibles.  Je l’ai fixée sur le mur à l'aide de vis après avoir détecté quelques montants solides. Les vis ont été pour la plupart camouflées par les tablettes.

Portes, façades de tiroirs et miroir.
Suite au blanchiment du bois, j’ai pu débuter l’assemblage de mes panneaux.  La précision des coupes était importante.  L’assemblage est réalisé à l’aide de rainures (7/16po de profondes) dans l’érable 3/4po où on y insère le panneau 1/4po. Les cadres des portes et tiroirs ont 2 1/4" de largeur alors que ceux du miroir ont 3 1/2". 



Ce dernier est d'ailleurs l’une des pièces dont je suis le plus fier. J’ai d’abord dû récupérer l’ancien miroir (voir photo ci-dessus).  J’ai ensuite coupé celui-ci aux dimensions voulues à l’aide d’un couteau à verre et d’un bon guide en mélamine préparé à l’aide du banc de scie.  Une simple règle d'un mètre aurait normalement pu faire l’affaire, mais mon miroir initial était trop grand.  Encore une fois, le cadre en érable avait une rainure, dans laquelle j’ai inséré le miroir.  Une fois assemblé, j’ai retourné celui-ci face par terre puis fait un joint de silicone à l’arrière, pour empêcher le miroir de bouger dans la rainure.  Ne restait que la finition.


Finition : Gomme-laque ("Shellac") + Vernis à l'eau
Pour la finition, je voulais quelque chose de très solide, question d’assurer une durabilité au meuble, dans un milieu « à risque » et humide.  J’ai donc d'abord appliqué deux couches de gomme-laque (« shellac ») sur tout le meuble, puis quatre couches de vernis à l’eau finit satiné. Sablé aux Grit 400 entre les couches pour une belle finition. La gomme-laque permet de bien faire ressortir le grain du bois, et le vernis protège le tout à merveille. Le résultat offre un aspect légèrement brillant.

Installation des portes et façades de tiroirs
Enfin !  L’étape finale.  Pour la pose des façades de tiroirs, j’ai utilisé du ruban à tapis, lequel me permettait de replacer la façade si le résultat n’était pas droit.  Une fois les 4 façades posées et alignées, j’ai simplement vissé celles-ci par l’intérieur à l’aide de 2-3 vis chaque.  C’est une étape délicate qui ne donnait pas droit à l’erreur, car tout a beau être droit jusqu'à cette étape, si on fait une erreur là, tout peu avoir l’air croche ! Les poignées avaient été installées auparavant. 

La pose des portes d’armoire fût beaucoup plus simple.  Les pentures Blum étant très facilement ajustables.  Il a suffit de prendre les bonnes mesures et de suivre les instructions fournit avec celles-ci.

Matériaux utilisés
- Érable.
- Contreplaqué 1/4" d'érable.
- Contreplaqué 5/8" d'érable.
- Mélamine blanche 5/8".
- Colle d'ébénisterie.
- Gomme-laque "Bulls Eye Seal Coat", de Zinsser.
- Vernis à l'eau Varathan Diamant finit satiné.
- Comptoir en stratifié d'une épaisseur de 2 1/4".
- Miroir récupéré et coupé aux bonnes dimensions.
- Poignées en métal brossé, pentures Blum, glissières pleine extension, pattes pour caissons, nombreuses vis à bois et à panneaux de particules.

Difficultés rencontrées
- Installation précise des tiroirs.
- Couper du verre/miroir.
- Faire le "banding" des champs de contreplaqué a demandé beaucoup de temps.
- Finition plutôt longue qui a demandé beaucoup d'attention et de patience.
- Installation précise des façades de tiroir. 

Résultat final
J’ai sauté quelques étapes dans cette page, comme la pose du lavabo, des moulures, de la porte, etc.  Je me suis davantage attardé à la vanité, mais vous pouvez voir de nombreuses photos sur cette page qui présente brièvement les autres étapes.

Je suis très satisfait d'avoir complété moi même tout ce beau projet. C'était un beau défi et j'ai apprit beaucoup tout au long de celui-ci. Il ne me reste maintenant qu'à profiter de cette nouvelle salle de bain chaleureuse et d'apprécier tout ce nouveau rangement. Merci spécial à Anne qui m'a donné un grand coup de main dans ce projet, et qui a su choisir les bonnes couleurs et accessoires pour bien compléter le tout. Merci aussi à mon père Robert, qui n'aura malheureusement pas eu la chance de voir le résultat final, ainsi qu'à ma mère Gisèle, Réjean, Francis, Jacques, Richard, Vincent et Raymond, que ce soit pour leur aide, leurs conseils ou tout outil emprunté. Merci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire